mercredi, avril 15, 2015

Le sceau de Salomon (Polygonatum multiflorum) - Solomon's seal



Nous voici déjà mi-avril. Il sera tôt revenu le temps du muguet. Ses feuilles tendres sont déjà bien sorties dans le carré près de la terrasse autrefois destiné aux simples. N’y ayant pas reçu tout leur saoul de soleil, celles-ci ne s’y sont jamais plu... C’était l’endroit rêvé pour une plante de sous-bois : le muguet y croit et se multiplie. Des petits brins timides ont même déjà poussé à cette heure leurs clochettes vertes, rabougries comme des petits pois laiteux.
Le sceau de Salomon, cousin du muguet si ce n’est son frère, est au même stade de développement. Je suis allée le vérifier ce matin, dans ce coin plus intime et même plus ombreux du jardin où il côtoie un hosta panaché...
Pour tout avouer, c’est avec l’hosta panaché qu’il est arrivé des Vosges dans notre jardin, en provenance du "jardin de Marguerite". C’est ainsi que nous l’avons adopté. Cependant il faisait déjà partie de la famille. Je me souviens du moment où mon père m’a expliqué, preuve à l’appui, d’où lui venait son nom de "SCEAU DE SALOMON : de la petite cicatrice que laissent les tiges des années précédentes sur son rhizome...

Marie a publié une "chronique des objets accumulés". En ce qui concerne les plantes, il est aisé de s’en emparer sans en déposséder les premiers propriétaires. C’est ainsi que j’ai acclimaté à Cergy un petit bout de notre jardin de famille. Le rosier cent feuilles a bien prospéré. Les aspérules odorantes sont arrivées par hasard comme le sceau de Salomon et j'en suis ravie. Des pervenches, des violettes etc... Pourtant... Si nous devions déménager, ce qui arrivera bien un jour, cela sera-t-il un crève-cœur de laisser derrière moi ce que je ne pourrai emmener ? J’imagine que j’aurai préparé quelques pots à la saison idoine. Sinon tant pis...

12 commentaires:

Olivier a dit…

une bien belle profondeur de champs , j'aime beaucoup, donne un cote poétique a l'ouverture de ce muguet. Si tu déménages, tu découvriras d'autres plantes, ça sera une nouvelle aventure

Manon -`☆´- Stéph a dit…

Coucou,
J'aime beaucoup cette plante avec ses jolies petites fleurs parfumées si délicates (✿◠‿◠)
Quand nous avons déménagé il y a plus de 10 ans maintenant, j'ai apporté beaucoup de plants avec moi... Ça devient un peu comme nos bébés..

Je t'embrasse et bonne journée

Manon

claude a dit…

Pas mal comme plante.
Si ça présente, tu referas un autre jardin avec ce que tu auras pu emporter. Moi, là je la vie me porte, j'ai du muguet.
Bises

Fifi a dit…

J'admire ta photo avec sa première courbe de clochettes qui traverse l'image et la réplique en sourdine au fond !
J'avais publié sur mon premier blog une photo des mêmes fleurs, une photo beaucoup plus maladroite que la tienne. Et déjà tu avais apporté les connaissances botaniques qui souvent me manquent. C'était en 2008, tu te rends compte !

Miss_Yves a dit…

"Cousin du muguet": en effet! Ravissant!

chris H a dit…

Les tiges forment une belle diagonale dans ton cadrage et c'est très joli ! J'aime cette plante discrète et élégante des sous-bois.

Nini l'Alsacienne a dit…

Une bien jolie plante !!!
Gros bisous bonne journée

claude a dit…

Je croie que j'ai oublié de te répondre concernant mon muguet.
J'ai une planche dans le potager et une année quelques brins poussant dans un passe pieds, je les ai déterrés pour les mettre dans le parterre du bassin et maintenant il tale partout.
Bisous

Mine Derrien a dit…

C'est drôle Lucie, quand j'habitais la Beauce, j'avais récupéré un pied de Sceau de Salomon et chaque année j'attendais avec impatience sa floraison. Il ne s'est jamais étalé, il n'a jamais fait plus de deux ou trois tiges fleuries mais il a toujours été fidèle à ses rendez-vous printaniers. Il avait eu tant de mal à partir que je l'avais laissé.

Ici, il y en a un pied isolé qui pousse sur un talus dans "le chemin à vaches" et il est aussi fidèle que l'autre. Il ne s'étale pas non plus.

Je suis comme toi, je récupère de nombreuses plantes dont souvent j'ignore d'abord le nom. Ensuite, elles se plaisent ou pas. Ainsi j'avais pris des graines de faux coqueret (nicandra physaloïdes) devant la maison d'une vieille dame qui ignorait elle-même d'où elle venait. C'est une annuelle magnifique que j'ai réussi à resemer quelques années et puis un jour plus rien. Aucune graine n'a plus voulu lever.

J'ai la mémoire des plantes, de tout ce qu'elles évoquent souvent bien plus qu'un objet, de la symbolique que nous avions placé en elles ; et au moins elles ne provoqueront aucun conflit au moment du dernier voyage.

Ta photo est superbe.

Un bien joli billet, encore une fois.

Mine Derrien a dit…

Lucie, hier en remontant "le chemin des vaches" avec ma chienne, dans un pré j'ai vu un énorme renard brun qui semblait fouiller l'herbe. Je suis restée au moins 10 minutes à l'observer avant qu'il ne me remarque. Il a levé les yeux vers moi un long moment puis il a sauté par dessus un talus.

Et c'est là que je les ai vus.
Le pied de sceau de Salomon a fait des petits !
Il y a maintenant quatre pieds prêts à fleurir et une dizaine de plantules réparties sur un mètre carré environ (le tout sous de petits chênes).

Deux petits miracles...

J'ai très fort pensé à toi.

Mine Derrien a dit…

J'ai trouvé une "mine" de sceaux de Salomon Lucie... Je n'en avais jamais vus autant que ce soir par ici.
Ils poussent sur un talus encore mais je n'ai pas pu les approcher parce que nous étions séparés par un
fossé rempli d'eau (il pleut depuis 3 jours sans discontinuer et ça débordait). Je devais être à deux mètres environ.
Il y avait aussi de jeunes chênes tout à côté.
Ils ne sont pas plus fleuris que dans le chemin des vaches alors qu'ils mieux exposés.

Les voici :

- Ensemble

- D'un peu plus près

- Détail

Gil Zetbase a dit…

C'est la beaute divine!
Bon week end!
Photographe Gil Zetbase
http://www.gilzetbase.com/