lundi, mars 07, 2016

ENFER !!!



ENFER dans le Val d'Oise (le 9-5) est un hameau de la commune de Wy-dit-Joli-Village. Cette belle plaque Michelin le rappelle, Enfer était en Seine-et-Oise (78), département créé par la Révolution Française en 1790 démantelé en 1968. A l'orée du bois, en arrivant sur le hameau par la départementale 81, nous avons croisé ces perce-neige sur le bas-coté. Je trouve bien agréable d'en voir, même si je peux m'en passer. J'allais en cueillir un bouquet de quelques tiges chaque année, dans notre jardin de famille d'Epinal. Ils étaient, à coté de la touffe des roses de Noël, sous l'un des deux grands pommiers reinette grise. Je les mettais dans le petit vase en cristal que m'avait offert mon père, qui peut servir aussi pour des pâquerettes, des primevères, des violettes...

Dans le n°65 de la Hulotte consacré aux fleurs des bois, on parle bien entendu du perce-neige (alias "Goutte de lait"). Il y est écrit qu'il est rare à l'état sauvage, que lorsqu'on le rencontre cela dénote une ancienne présence humaine : un jardin, une maison. Dans le calendrier républicain le perce-neige présidait au 4ème jour du mois de pluviôse (le 23 janvier)...

mardi, février 09, 2016

La Rose de Noël - Christmas rose


HELLÉBORE 'MERLIN' (Helleborus x ballardiae HGC 'Merlin'), photographiée le 30.01.2016 à 10H20 et 10H21

"Dans le calendrier républicain, l'hellébore était le nom attribué au onzième jour du mois de pluviôse" (Source ICI) = le 30 janvier (MOIS D'HIVER)...


J'avais photographié celui-ci par beau temps. Je l'ai rephotographié le lendemain, malgré la faible lumière sous la pluie drue, depuis la porte-fenêtre de la cuisine abritée par l'avancée du toit. Pour l'atmosphère...
Le hasard fait bien les choses : c'était le 30 janvier, jour dédié à cette plante dans le calendrier républicain... S'il faisait bien sombre à ce moment là, la visibilité s'est trouvée par la suite encore plus réduite lorsqu'en fin de matinée nous avons roulé sous des trombes d'eau sur la route menant au Gamm vert de la Croix Verte (Val d'Oise)... Tant cela tombait qu'il nous a semblé que la majeure partie des véhicules avait été emportée. Nous voguions quasi seuls au milieu du déluge, heureusement il n'y avait pas un souffle de vent...

L'hellébore fleurit au moment de Noël lorsqu'il est poussé sous serre. En extérieur, il est en fleurs plutôt en février-mars...
"Jadis, l'Helleborus niger, était considéré comme une plante magique associée à la magie noire"... (Source ICI)


Hellebore fétide (Helleborus foetidus) - Stinking Hellebore (dungwort, setterwort, bear's foot...)

"L'Hellébore fétide est aussi appelé : rose de serpent, patte d'ours, mords-cheval...
... (il) fleurit ordinairement deux fois, la première fois vers cinq ans (entre quatre et neuf ans, parfois déjà la seconde année). De nouvelles tiges naissant de la souche assurent une seconde floraison l'année suivante, cette seconde floraison étant généralement suivie par la mort de la plante."

Source ICI


J'avais rencontré la mandragore dans le livre "Vendredi ou les limbes du Pacifique" de l'écrivain majeur Michel Tournier récemment disparu... La mandragore est aussi considérée comme une plante magique, mais elle n'est pas aussi vénéneuse que l'hellébore sous toutes ses formes... J'ai découvert cet hellébore fétide en 2013, dans le village de nos petites-filles situé dans les monts du Beaujolais près de Lyon. Je l'ai revu en 2014... En 2015, je l'ai cherché en vain... Il m'a fallu trois ans pour faire sa connaissance. Et apprendre qu'il lui fallait être prêt à fleurir avant de refleurir une seconde fois l'année suivante, puis mourir et disparaître...

(Les graines des hellébores sont disséminées, comme celles des violettes, par les fourmis)

jeudi, janvier 28, 2016

Avant le gel - Before the Frost


Il y a belle lurette que je n'avais vu la palombe. Les hivers précédents, elle venait souvent dans notre jardin, même en période de gel. A la belle saison elle le fréquente en couple. Ce matin, en rentrant "du pain", j'ai eu le plaisir de la découvrir posée sur le chapeau de notre cheminée. A l'intérieur de la maison, son roucoulement semblait venir de l'âtre et du salon, descendant, comme le père Noël, par le conduit. Peut-être appelait-elle son(a) compagnon(e) ? Il est possible que les oiseaux n'aient pas attendu la Saint Joseph, jour de mariage pour se conter fleurette...
Avant Noël déjà il a fait si doux que les plantes s'y sont trompé. Les pâquerettes bien entendu et les primevères acaule aussi ont égayé pelouse et parterres. Avant Noël j'ai été fort occupée, j'ai bien remarqué les bergenias et les bourraches, éblouissants de fraîcheur mais ne les ai photographiés que les fêtes passées, c'est-à dire début janvier. Le camélia est d'ailleurs ma première photo de l'année. Il y avait du vent à décorner les boeufs, je n'ai fait qu'une prise.
Le bergenia est un peu défraîchi, la bourrache pas très nette... Depuis, la fleur de camélia est tombée ce qui est logique car les camélias comme les roses ne durent guère. Et la morsure du gel a couché les hampes des téméraires...