lundi, novembre 24, 2008

La derniere feuille *** the last leaf

Le 24.11.08

Oh ! Peut être pas la dernière feuille du liquidambar tout à fait, mais la plus poseuse en tout cas, celle qui a su ménager sa sortie.
Je lui trouve des airs d'étoile de Noël ou mieux de Mannele de la Saint Nicolas, ce petit bonhomme brioché que l'on trouve dans l'est de la France.
Noël arrive !

Well, may be not really the last leaf from our liquidambar ; but in any case, its exit did not go unnoticed. It seems to me being such as a Christmas star or even better as a Mannele (little man) of Santa Claus, which is a small man shaped brioche in Eastern France…
Christmas Time is coming !

12 commentaires:

Olivier a dit…

belle photo

"Dans la forêt chauve et rouillée
Il ne reste plus au rameau
Qu’une pauvre feuille oubliée,
Rien qu’une feuille et qu’un oiseau.

Il ne reste plus dans mon âme
Qu’un seul amour pour y chanter,
Mais le vent d’automne qui brame
Ne permet pas de l’écouter.

L’oiseau s’en va, la feuille tombe,
L’amour s’éteint, car c’est l’hiver.
Petit oiseau, viens sur ma tombe
Chanter, quand l’arbre sera vert !" Théophile Gautier

Chipie a dit…

C'est magnifique, comme d'habitude ! On dirait du cuir...

hpy a dit…

Du liquide en barres, serait-ce des glaçons?

claude a dit…

Une belle rousse qui fait de la résistance !

ALAIN a dit…

Fred a fait une très jolie histoire sur la dernière feuille, celle qui passe l'hiver accrochée à son arbre et qui transmets son savoir aux nouvelles feuilles du printemps.

Daniel a dit…

Je repasse comme le fer du même nom !!!
Je ne retrouve plus mon message de ce matin, j'ai du l'expédier sur un autre Blog, ils ne vont rien comprendre les "pov"...
Je parlais de la feuille bien sur...
Bisous, bonne fin de journée. ;-)))

fifi a dit…

C'est une vedette, elle crève l'écran, elle me réchauffe ta "dernière feuille du liquidambar", parce qu'il fait froid chez nous et qu'elle est éclatante et lumineuse !
Un avant gout de Noël, de douceurs, d'odeurs de cannelle.

Tu connais les "Mannele", Cergie ???
:-)
Me voilà avec une folle envie de gâteaux... je vais aller au plus simple...faire des crêpes avec de la cannelle et du sucre !
:-)

caro a dit…

profitons des dernières couleurs avant l'hiver !biz

Femin Susan a dit…

Hello……. !

Very cute all these pictures... Great…….
Welcome to my blog…….

Miss_Yves a dit…

"Ambre liquide"...Solidifié comme de l'or en barres ; c'est un nom qui fait rêver ou qui prête à sourire ;car son origine ,pas perceptible immédiatement, n'est donc pas lumineuse, en tout cas, cette photo, elle , l'est !
J'ai vu la photo de l'étang qui t'a amenée à évoquer Ophélie:elle est superbe, et le poème de Rimbaud tout à fait approprié

LA SAUVAGINE a dit…

En tous les cas une jolie feuille qui ne dépareillerait pas en haut du sapin de Noël,
mais ne brusquons pas les étapes, le temps passe assez vite comme ça.
Amitiés.

Marguerite a dit…

Olivier, elle est bien triste cette mélopée !
(Ah ! Ce n'est pas une chanson, c'est un poème ? Tout de même : "la forêt chauve" !)

Chipie, merci. C'est vrai du cuir, maintenant je le remarque aussi. Le lendemain, on aurait dit du vieux cuir chiffonné et bruni, il était temps que je prenne la photo....

Hpy, tu as une telle sensation de froid en regardant cette feuille ?

Claude, c'est Patrick qui a décidé de planter cet arbre, je dois reconnaitre qu'il est spectaculaire à l'automne. Et il sent bon.

Alain, un bel anthropomorphisme ! Mais ne dit-on pas pourtant "si jeunesse savait, si vieillesse pouvait" ?

Daniel, tu déplaces les commentaires ? Tu confonds les blogs ? Il ne faut pas faire deux choses à la fois.
Merci d'être repassé. Te voilà donc à présent tout lisse.
:)

Fifi, bien sûr, n'oublie pas que je suis des Vosges.
(J'aime les pères Noël en pain d'épice aussi.)

Caro, et oui. Et maintenant la feuille est toute brune et recroquevillée.

Femin Susan, you're welcome too. Thank you.

Miss, l'ambre est transparente ! Et si belle lorsqu'on y voit des insectes fossilisés...
Liquidambar ou Copalme d'Amérique, du latin "liquidus", liquide, et de l'arabe "ambar", ambre : un beau métis.

La Sauvagine, il aurait fallu la mettre, pour lui garder sa forme et ses couleurs, entre les pages d'un dico peut-être ?
Je ne vois pas le temps passer cette année ; peut-être est ce pour cela que j'essaie de l'arrêter en fixant de tels instants fugaces ?