jeudi, juillet 10, 2008

Sierra Nevada : The Donner Party Mémorial and manzanita

Le 06.05.08 à 17H55 (heure locale)

L'EXPEDITION DONNER fut bloquée à cet endroit (hiver 1846-1847). La neige était alors au niveau du haut du socle de la statue.
Le jour où nous nous sommes arrêtés, les buissons de MANZANITA tapissaient le site du drame...
C'était à la fois émouvant et beau...



The DONNER PARTY


12 commentaires:

Daniel a dit…

Terrible cette épopée où ils se mangèrent entre eux.
Je l'ignorais...
Magnifique le ciel.
Bise bonne journée.

ALAIN a dit…

J'avoue que cela me laisse un peu froid, les monuments commémoratifs, c'est pas trop mon truc.
Les manzanitas, j'ai pas très bien compris ce que c'était : ce serait pas les buissons qui roulent tous seuls quand il y a du vent ?

Marguerite a dit…

Daniel, on en a parlé à propos de l'épisode de l'avion perdu dans la Cordillère des Andes récemment.
(Nous avons eu très peu de temps couvert)

Alain, par Thérèse, je sais que ces plantes qui roulent dans le désert en marquant le temps qui passe et notamment dans le film "Bagdad Café" sont des tumbleweeds
Lorsque l'on visite un continent, on rencontre des plantes inconnues, on est confronté à une histoire inconnue. Il me semble qu'il faut s'y intéresser. Le camp Donner est à une dizaine de kms du chalet de nos cousins. Difficile au printemps d'envisager des conditions si rudes. C'est aussi ça l'Amérique : les blizzards, les cyclones...
Et les Ours !!!

Anonyme a dit…

A quoi servirait de visiter une contrée sans ce soucieriez de son histoire, de ses us est coutumes ?????
Alain j’ai du mal à suivre surtout que votre blog semble plein d’anecdotes seriez vous franco Franchouillard. lol ;-((

hpy a dit…

Pendant mes études j'avais un copain dont le nom de famille était Donner. J'avoue que je ne me rappelle plus son prénom. Il n'a pas du être si intéressant que ça! Il prétendait que ces ancêtres était français.
En Finlande il y avait (il y a?) aussi un écrivain Donner.
La plante ressemble à une plante et des fleurs d'airelles.

Marguerite a dit…

Anonyme, j'ai mis ce message pour situer le monument : il est tout près (10 kms au plus) d'une ville où nos cousins ont une "cabin", la ville de Truckee. Cela rend humble de se rendre compte de la réalité de la conquête de l'ouest par ces hommes et ces femmes courageux. Le cadre est sauvage aussi, je en pense pas mettre d'autre statue, malgré son coté stalinien, celle ci me plait bien : j'aime bien comme elle est inscrite dans le paysage. Il y a un musée aussi sur ce site.
En réalité un message de blog est trop court pour que l'on puisse expliquer toute sa pensée, et un commentaire aussi.
Alain n'aime sans doute pas non plus les commémorations en France.
Les commentaires permettent d'exprimer des doutes, ils sont toujours enrichissant et permettent le dialogue.
Merci à toi d'être intervenu.

Hpy, ton histoire montre bien que l'on peut être immigré partout. Notre cousin californien vient de Suède, il porte le même nom que notre ami Peter, notre cousine est française, leur fils vient de se marier avec une chinoise de Shanghai.
Je trouvais que cette plante avait des ressemblances en effet avec un arbre à baies comestibles. Un myrtille géant par exemple.

Olivier a dit…

je suis d'accord avec toi miss marguerite, quand on découvre un pays (ou une région) il faut s'intéresser a son histoire, car c'est elle qui a forge le pays tel qu'il est, et souvent on l'oublie.

claude a dit…

Mon Amie Jilia m'a acheté, avec une autre revue, un petit fascicule sur la DONNER PARTY, puisque ce convoi a traversé aussi l'Utah. J'avais commencé à le traduire, mais n'est jamais terminé. Quelle épopée ils ont vécue ces gens là !

Maxime a dit…

J'imagine que l'été 47 venu, l'endroit fut de nouveau tel que tu nous le montre sur les photos, paisible et (relativement, à l'époque) accueillant. La nature n'a pas de mémoire et ne se soucie pas des humains. J'imagine que des paysans l'auraient su, ou les trappeurs et flotteurs de bois du Mississipi, comme ils savaient qu'un raccourci équivaut souvent à un long détour. Mais voila. les colons étaient souvent des ouvriers des villes ou des immigrants fraichement débarqués qui marchaient vers un rêve, avant que celui-ci ne tourne au cauchemar... Il n'y a pas de reproche à leur faire, ni de leçon à en tirer, sinon constater que l'espoir est un moteur plus fort que la sagesse.

dennis a dit…

Dennis would not have liked to have been with the Donner party. Dennis would probably have been the first to go.

Miss_Yves a dit…

Très impressionnante, cette histoire qui appartient à l'Histoire ...
c'est fou, ta connaissance des végétaux !
Pour le Z , j'ai répondu sur mon blog
Miss Yves

frederic a dit…

http://www.dailymotion.com/playlist/x1ix9f_soleillevant32bis_l-histoire-de-la-donner-party#videoId=xgt46c