lundi, mars 05, 2007

Un rideau de camélia


Pas de rideau chez nous. Le camélia nous isole de la rue. Sur la moitié de la porte fenêtre pourtant les affolants sont nécessaires... Bien des oiseaux se sont déjà cassé le bec en voulant passer par le séjour qui est traversant.

5 commentaires:

  1. j'espere que les traces d'oiseaux,ne sont pas des traces d'oiseaux qui se sont ecraser sur ta vitre ;o).

    RépondreSupprimer
  2. C'est agréable de ne pas avoir de rideaux et de pouvoir s'imaginer directement dans le jardin - surtout aujourd'hui qu'il fait encore un peu frais.
    L'autre jour, quand il faisait un bon et beau soleil bien chaud, j'ai ouvert la porte fenêtre sur le jardin et j'ai profité du printemps qui arrive, malgré tout.

    RépondreSupprimer
  3. Mais non voyons olivier, ce sont des affolants et il y a un endroit où il y en a plein, c'est le zoologishergarten. à Berlin sur les parois en verre des pandas. Les ombres que j'ai collées viennent d'allemagfne d'ailleurs. avant il y a eu une fois une chouette chevêche qui s'est cognée au carreau, en 2003 l'année de la canicule. Il est resté une plume et des taches grasses qui faisait la forme de son corps. Les chevêches prennent pas souvent de bain !

    hpy, j'avoue que la rue n'est pas très passante mais en plus j'ai beaucoup de végétation et sdes rideaux ça prend de la vue de la lumière et la poussière !

    RépondreSupprimer
  4. J'aime tout dans ce post . le tres beau camelia, la reference aux oiseaux, la decouverte d'un petit bout de chez toi!

    RépondreSupprimer
  5. Merci Nathalie. Un jardin vit Il faut tenir compte des habitants ailés aussi qui sont chez eux au même titre que moi

    RépondreSupprimer