lundi, juin 19, 2006

Après l'ondée


Un peu, beaucoup d'eau n'a pas fait de mal hier AM après la touffeur.
Un rayon de soleil est revenu pour me permettre d'immortaliser mes chéries.
En haut à gauche et enbas au 1er plan à gauche, la floraison spectaculaire du 1er hosta que j'aie obtenu par semis. Le semis n'est pas fidèle au parent chez l'hosta, ici feuillage uni et assez dur (c'est un avantage contre les escargots) et la floraison par contre est superbe, presque disproportionnée par rapport à la plante...
Oeillet du poête issu de graines ramenées d'une rando dans les Pyrénées.
Rosier 100 feuilles (celui des poëtes) provenant du jardin de ma grand'mère. Il a de petites fleurs cette année. Il est très difficile à photographier et est presque défleuri.
Rosier New Dawn de Patrick. Il se décide enfin à prendre de l'ampleur. Pat avait envisagé de le déplacer ou tout au moins de le replanter dans une terre améliorée... Il lui fallait juste un peu de temps, éliminer une fourmillière à son pied et un peu d'engrais et de compost...

It was raining. Good for garden...
Then shining, good for garden's photos.
Here some flowers which remember me somethink.
The hosta flowers on the left (high and down): I've got this hosta with my own seeds. Nobody do that. It's easyer to break up head, it's the same for clivia), the hosta doesn't look like father, and its flowers are more spectacular...
Each rose has a story too.
And I brought back the seed of "oeillet de poete from a rambling in Pyrenees Mountains."

2 commentaires:

  1. Souvenirs,souvenirs...
    Ceux là au moins s'épanouissent et se multiplient..

    RépondreSupprimer
  2. chamamy, tu as bien résumé le message. J'ai énormément de souvenirs de jardin, ils m'aident à vivre...

    RépondreSupprimer