samedi, mars 23, 2013

Violettes - violets



Il est curieux comme le nom est venu aux couleurs et aux fleurs. "Violet" dérive-t-il de "violette" ou est-ce l'inverse ? Toujours est-il que j’ai rencontré, une année à Pâques, des violettes sauvages blanches sur un chemin du Vercors...
J’ai photographié cette touffe dans un jardinet de devant dans le Rhône, l’année dernière...
Malgré le retard du printemps cette année, quelques violettes sombres sont déjà fleuries dans le village de ci et de là. Mais le jardinet sauvageon a été entièrement recouvert de pavés auto-bloquants (et ceint d’une clôture grillagée) et les petites violettes pâles ont disparu...

30 commentaires:

  1. LUCIE bonsoir merci j'aime j'adore ces violettes
    j'aime aussi la couleur
    J'esaye d'en profiter encore dans le jardin car cette années elles y sont nombreuses
    De très belles fleurs
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Oh je suis contente que tu parles de violettes sauvages...
    En attendant j'en ai subtilisé une touffe il y a deux semaines mais ses fleurs, délicates, ont du mal à survivre.
    Les tiennes sentent-elles?
    Celles de Normandie sentaient bien bon mais sur les blogueurs ont l'air de dire que les leurs ne sentent pas...

    RépondreSupprimer
  3. coucou j'aime aussi ces petites violettes et je fais attention de ne pas y marcher dessus bisou

    RépondreSupprimer
  4. Petites marques de couleurs printanières si attendues et aimées !
    Il fait à nouveau froid, heureusement que tu avais cette jolie touffe violette en réserve !

    RépondreSupprimer
  5. C'est un peu le Pb de l'oeuf et la poule!

    RépondreSupprimer
  6. "Et les violettes elles-mêmes, écloses par magie dans l'herbe, cette nuit, les reconnais-tu ? Tu te penches, et comme moi tu t'étonnes;-ne sont-elles pas, ce printemps-ci, plus bleues ? Plus mauves... non plus bleues (...) Cesse cette taquinerie ! Porte plutôt à tes narines le parfum invariable de ces violettes changeantes et regarde, en respirant le philtre qui abolit les années, regarde comme moi ressusciter et grandir devant toi les printemps de ton enfance !... Plus mauves... non plus bleues... Je revois des prés, des bois profonds que la première poussée des bourgeons embrume d'un vert insaisissable... Violettes à courte tige... et violettes d'un blanc bleu veiné de nacre mauve, - violettes de coucou anémiques, qui haussent sur de longues tiges leurs pâle corolles inodores... Violettes de février, fleuries sous la neige, déchiquetées, roussies de gel , laideronnes, pauvresses parfumées... O violettes de mon enfance ! Vous montez devant moi, toutes, vous treillagez le ciel laiteux d'avril, et la palpitation de vos petits visages innombrables m'enivre... "

    Colette, les Vrilles de la vigne (1908).
    Peut-on mieux en parler?

    RépondreSupprimer
  7. Si les roses sont de toutes les couleurs -ou presque: rose, jaune, rouge, thé...et de toutes sortes de nuances-les violettes ne sont que violettes (à part le blanc)
    Faut-il en conclure que e nom de "rose" est venu avant la couleur et que c'est l'inverse pour la violette ?

    Cees petites violettes en touffe méritent bien le qualificatif de "discrètes " ou de "timides"

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup ces petites fleurs !
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  9. Si on en croit Le Robert, violette vient de "viole", à cause de la ressemblance de la fleur avec cet instrument de musique. Si c'est exact, le nom de la plante aurait précédé celui de la couleur.
    La couleur violette n'est pas citée par Rimbaud dans son poème, mais s'agissant d'un mélange de rouge et de bleu, on peut la traduire par IO...comme dans violet.

    RépondreSupprimer
  10. Elles sont toutes pimpantes et on dirait qu'elle font causette ensemble :)
    Très belle photo printanière, pas comme ça du tout cette année :(
    Belle journée à toi : Bises

    RépondreSupprimer
  11. Coucou Marguerite.
    Allons bon tu réa-paré de derrière les fagots quand je ne suis pas la !
    Violéta mon amie
    Si jolie
    Non cœur fleuri (?)
    Très bonne semaine A + :o)

    RépondreSupprimer
  12. J'ai bien vu une publication de toi dans le "Golden Gate Park" tu avais photographié le serres si mes souvenirs sont bons !
    Ma photo, j'ai du la faire dans le jardin botanique, ou effectivement j'ai vu des tortues hélas pas de colibri.
    A + :))

    RépondreSupprimer
  13. Coucou, Marguerite!

    j'ai tout de suite repensé à la règle des adj de couleurs en voyant ton billet.

    Dans l'extrait ci-dessous, parmi de nombreux exemples, qui en font l'intérêt, l'adjectif "mauve "est cité, on peut y ajouter "violet/te"
    .............................................................
    Les adjectifs qualificatifs de couleur s’accordent quand il n’y a qu’un seul adjectif pour une couleur. Ainsi, on parlera « d’yeux bruns et de cheveux châtains ».
    Les noms exprimant par image la couleur restent invariables, mais
    écarlate, fauve, incarnat, mauve, pourpre, rose, vermeil,
    qui sont assimilés à de véritables adjectifs, s’accordent. « Ses joues étaient roses » (chapitre 14).
    Ainsi marron, orange, carotte, crème, indigo, noisette, ocre, pastel, vermillon, etc. sont invariables. On écrit : « Ces perdrix sont marron, la gorge noire, avec des pattes rouges » (chapitre 21), « Des nuages violets passaient sur nos têtes, et la lumière bleuâtre baissait de minute en minute » (14, chapitre 7), « Il avait une petite moustache noire, et de gros yeux marron qui brillaient de plaisir » (14, chapitre 22), « Dans son poil ras d’un jaune sale, la pelade avait mis de grandes taches roses » (14, chapitre 30), « Frangés de longs cils carotte, ses yeux bleus avaient un regard remarquable » (15, chapitre 7), « Les plumes étaient étalées en cercles, bleues, jaunes, beiges, noires, autour d’un bec sanglant » (15, chapitre 16), « Il avait de très beaux souliers fauves, et un nœud de cravate en soie bleue » (16, chapitre 7), « Pendant ce temps, le long des rues abruptes, entre les murs bleus, ocre et violets des maisons mauresques, Rambert parlait, très agité » (A. Camus, La Peste, partie 2, chapitre 2).
    Les adjectifs composés ou juxtaposés sont invariables. Exemples : « Du haut de leur perchoir, les gros paons vert et or ont reconnu les arrivants » (A. Daudet, Installation), « Les bananiers eux-mêmes, ces grands roseaux vert tendre, se dressaient silencieux et droits » (A. Daudet, Les Sauterelles), « Il avait des yeux bleu de mer » (chapitre 4), « Mon père portait un veston à martingale et une casquette bleu marine, tandis que ma mère était jeune et belle dans une robe blanche à petites fleurs rouges, qu’elle avait merveilleusement réussie » (chapitre 13), « Elle parlait avec une sérénité glaciale, tout en remettant de longs gants café au lait » (15, chapitre 3), « Ses cheveux sont châtain clair », « Ses boucles sont noir de jais » (rappelons que le jais est un charbon d’un noir brillant).

    Si l’on veut exprimer le mélange des couleurs dans un même objet, on mettra les couleurs au singulier, comme dans « des vaches noir et blanc », « le maillot rouge et blanc de l’équipe monégasque ».

    Certains adjectifs de couleur peuvent être substantivés, et sont alors du genre masculin. On écrira « L’orange éclatant de ce tableau me choque » ou « Les bleus indigo de ce peintre ont assuré sa notoriété ».
    ...................................................................
    Lire la suite sur : http://www.etudes-litteraires.com/grammaire/adjectif.php#ixzz2OOTzWycg

    RépondreSupprimer
  14. Beautiful photographs, I love such spring views. I am greeting

    RépondreSupprimer
  15. je viens te souhaiter une belle journée LUCIE

    RépondreSupprimer
  16. Et bien moi aussi j'adore le pain et tu sais LUCIE impossible de m'en passer
    hihihihhi j'aime le pain
    alors j'espère que tu vas bien et si tu vois le soleil tu peux essayer de penser à moi
    BISOU LUCIE

    RépondreSupprimer
  17. bonjour une petite visite pour voir!tes jolies fleurs,ton blog est toujours aussi réussi!!
    bises à toi !!bonne fin de journée!

    RépondreSupprimer
  18. très jolies violettes , mais rien de tout ça il fait trop froid encore !

    RépondreSupprimer
  19. J'aime beaucoup la violette. malheureusement elles ne poussent pas chez moi. Belle Maman m'avait donné des violettes blanches, elles n'ont jamais refleuri.
    C'était une des fleurs préférées de ma Mémé Marguerite.

    RépondreSupprimer
  20. Passe de belles fêtes de Päques LUCIE
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  21. je viens te dire bonjour et j'irai sur tes autres blogs
    là je suis trop en retard encore
    Bisou Lucie

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour Marguerite , ah ! la douceur et la senteur des violettes (et la beauté aussi) qui annoncent fièrement l'arrivée tant attendue du printemps . Merci pour cette réjouissance !

    RépondreSupprimer
  23. bonjour
    voici les violettes signe du printemps!!
    il pleut mais le soleil est dans nos coeur!!
    bises a toi!!

    RépondreSupprimer
  24. Les violettes sont violettes, mais c'est vrai qu'il en existe des blanches - et c'est encore plus extraordinaire.

    RépondreSupprimer
  25. Je viens te souhaiter
    un beau week end Je t'embrasse LUCIE

    RépondreSupprimer
  26. Je viens te souhaiter une belle journée LUCIE avec beaucoup de soleil ici
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  27. Ce sont de vraies violettes, naturelles, comme celles que l'on trouve dans les bois, et j'ai la chance d'en avoir dans mon jardin,un peu à l'ombre. Elles ont de longues queues qui permettes les bouquets odorants, merci

    RépondreSupprimer