jeudi, février 26, 2009

Les anes provençaux....

Le 22.12.08 à 9H30

Babette a été recrutée pour promener un ange, un enfant différent. Elle n’avait pas caché son état à l'embauche et peu après son entrée en fonction a donné le jour à Tébelle.
Babette peut garder Tébelle avec elle au travail. Heureusement, car elle est "fille mère", comme on dit.
Tébelle a le dos trop fragile encore pour porter quoique et qui que ce soit, fusse un ange qui ne pèse rien. Elle aide toutefois sa maman à remplir une autre partie de ses attributions.
Cela consiste à faire un peu d’entretien et de débroussaillage...

12 commentaires:

  1. Peux-tu me prêter Tébelle pour mon jardin cet été. Ce serait bien pratique, à condition, bien sûr, qu'elle ne mange que ce qui est autorisé.
    Et si tu ne veux pas me prêter Tébelle, donne moi Babette.

    RépondreSupprimer
  2. Ce texte est charmant...
    Il a quelque chose de la sensibilité d'Henri Bosco .
    J'ai lu les nouvelles de Daphné du Maurier, et j'ai trouvé l'écriture du Vieux, très intéressante, par son ambigu¨ité (tréma encore raté) .
    Ma préférée est "le pommier".
    La nouvelle qui donne son titre au film d'Hitch. est bien plus sinistre que son adaptation cinématographique !
    J'ai beaucoup apprécié ces textes mi-réalistes, mi-fantastiques.
    En revanche, j'ai été déçue par le tome 1 des chroniques de San Francisco: je conçois que les thèmes aient pu séduire à une certaine époque , mais , à mon avis, l'écriture manque vraiment de recherche, et de plus, la traduction contenait plein de fautes de français.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec miss_yves, très jolie texte, cela sent bon la Provence et mister A.Daudet.

    voici deux tondeuses très dans l'air du temps, très écologique.

    Je te souhaite un bon Weekend, demain je poste mais je pars en clientele

    RépondreSupprimer
  4. Hi ! Han ! Hi ! Han !
    Babette Tébelle tu sais !
    Tébelle, tu es jalouse ? Mais ne soit pas Babette. Ce aurait pu être aussi Babelle et Tébette.
    Bof ! C'est la fin de la journée, je fatigue.

    RépondreSupprimer
  5. Pour faire honneur à Babette et à Tébelle suis allée chercher du coté des traditions et j'ai trouvé celle-ci que je trouve aussi belle qu'amusante


    "L'âne de Vérone. -

    Il était porté en procession deux fois l'an.Une fille représentant la Sainte Vierge allant en Égypte montait sur un âne, et, tenant un enfant entre ses bras, conduisait une longue procession. Le prêtre, à la fin de la messe, au lieu de dire: Ite, missa est, se mettait à braire trois fois de toute sa force; et le peuple répondait en choeur.

    C'était une des plus anciennes reliques de la ville. La tradition disait que cet âne, ayant porté Notre-Seigneur dans son entrée à Jérusalem n'avait plus voulu vivre en cette ville; qu'il avait marché sur la mer aussi endurcie que sa corne; qu'il avait pris son chemin par Chypre, Rhodes, Candie, Malte et la Sicile; que de là il était venu séjourner à Aquilée; et qu'enfin il s'établit à Vérone, où il vécut très longtemps."

    RépondreSupprimer
  6. j'adore tes tondeuses j'aimerais bien les mêmes a condition qu'elles ne mangent pas mes fleurs ça c'est moins sur !!!
    très jolie ton texte
    bises

    RépondreSupprimer
  7. J'aime les ânes et notre voisin en a deux depuis 4 mois et ils viennent me dire bonjour à chaque fois qu'ils me voient.Ils ont un pelage foncé
    Très jolie histoire d'âne émouvanteet j'aime bien leur couleur

    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Voila donc les nouvelles tondeuses "écolo" Hi An! Hi An!
    Un âne n'aime pas rester seul, c'est pour quoi faute d'un congénère souvent les propriétaires leur adjoigne un mouton...
    A + ;-)))

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour ! J'aurais aimé en avoir une pareille, avec la croix sur le dos...un rêve de gosse je pense. Chez nous les Anes on adore ! Joli blog en tout cas, les photos sont belles ! A bientôt. Carole.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour ! Quand je vois cette photo, je repense à un livre de la Bibliothèque rose il me semble, lu quand j'étais petite, "Lili et son âne" de Marguerite Thiébold...souvenirs, souvenirs..

    RépondreSupprimer
  11. C'est très bien que ces ânes dont la race a été menacée trouvent ainsi une reconversion dans la ballade !

    Et pour le pain, est-ce que s'il est seulement sec cela est autant dangereux pour leur santé ?

    RépondreSupprimer
  12. Je préfère les baudets du Poitou, mais bon, ceux là ne sont pas mal non plus. Et eux, ils ne sont pas comme la vache, ils ne prennent pas la pose.

    RépondreSupprimer