samedi, juillet 14, 2007

Escargot sur hosta *** snail on hosta

I do love this plant. Snail loves it too, too much...
And bee too...
Snail prefers leaf, and bee prefers flower...



S’il est une plante que j’ai en affection c’est bien l’hosta. L’hosta est à la mode mais avant d’être à la mode il était dans le jardin d’Epinal qui est dans l’est de la France. Des hostas j’en ai trouvé aussi un beau parterre au Zoologisher Garten à Berlin, à proximité d’une fontaine, également en cercle autour de la grande fontaine sur la place qui fait face à l’ambassade de France près de la porte de Brandebourg.
L’hosta n’est pas difficile, il résiste au froid, mais il a besoin de fraîcheur.
J’ai ramené deux variétés du jardin d’Epinal, un assez commun vert bordé de blanc et celui-ci qui au printemps est vert bordé de jaune et devient sous l’effet de la lumière petit à petit complètement vert. J’ai introduit plusieurs autres variétés dont le Big Blue au feuillage immense et dur, gris bleuté et une espèce dorée.
Deux remarques à propos des hostas :
1) J’ai eu l’idée de reproduire les hostas par graine ce qui m’a donné de beaux sujets que j’ai répartis partout dans le jardin. On ne reproduit pas les hostas ainsi habituellement car on n’obtient pas des sujets fidèles au géniteur et c’est toujours un aléa. J’ai toujours eu des feuilles vertes unies mais plus ou moins grandes et par contre des fleurs très différentes. Certaines anodines et certaines de l’acabit de celles là. S’ils ont des feuillages différents ils ont également des fleurs différentes. Celles ci sont somptueuses tant part leur coloris que par leur hauteur que par leur taille.
2) Les escargots sont leurs grands ennemis et le feuillage ne se renouvelant pas au cours de la saison, ils offrent parfois un spectacle désolant. Que faire ? Se mettre une torche sur le front et à la fraîche aller à la chasse aux escargots puis les exiler dans la forêt lointaine ? C’est ce que fait mon frère aîné. Ne rien faire ? C’est ce que fait le jardin de Maizicourt où les hostas sont pitoyables. S’armer d’un sécateur ? Ce que fait le jardin de Berchigrange. Certains préconisent la bière, mais il paraît que c’est surtout aux hérissons qu’elle profite, ce qui nuit gravement à leur santé.
Le jardin de Marguerite avoue user d’anti-limace, et répartir des cendres ou du charbon de bois sur le sol.


En ouvrant les volets ce matin, j’ai pu admirer ce magnifique spécimen de gastéropode, certainement un respectable vieillard affligé d’arthrose dans le pied. Diagnostic que je formule, au vu de l’énormité de la taille et de l’épaisseur de sa coquille, qui a l’air d’avoir bien vécu...


Avez vous remarqué comme les fleurs bleues sont mellifères ? La fleur d'hosta propose une piste d'atterrissage très bien conçue. Les lavandes, les asters sont aussi très fréquentées... et très appréciées des photographes.
Je n'ai pas eu la patience de refaire cette photo jusqu'à avoir la fleur ET l'insecte nets. C'est jour férié aujourd'hui toumême...

3 commentaires:

  1. Escargot de Bourgogne, sans doute. Nous en avons aussi (et je fais comme avec le surplus de graines, je les "donne" à mon voisin).
    Beau spécimen, et bien foncé cet hosta, beaucoup plus que le pied que j'ai ramené de mon jardin d'Epinal à moi.

    RépondreSupprimer
  2. je ne connaissais pas ces fleurs mais je sens que je vais m'y interresser

    RépondreSupprimer
  3. yum... escargot :p hahahaha

    RépondreSupprimer