lundi, décembre 07, 2020

Fleurs d'Automne - Fall Flowers



Depuis la cuisine, j'ai remarqué le 25 novembre cette rose du rosier grimpant Pierre de Ronsard que nous avions palissé au printemps sur un arceau qui l'éloigne de la façade. Je pourrais prendre la même photo aujourd'hui. La rose est tout aussi belle, seulement un peu plus ouverte et les boutons sont toujours clos.



Je pensais ne plus avoir de bourrache et ai envisagé d'en semer. Je ne l'ai pas fait et bien que nous ayons bien remué et amélioré la terre ou peut-être à cause de cela, nous en avons beaucoup de ci et de là dont très peu ont été atteintes d'aoïdium. Les fleurs de bourrache sont agréables en salade. Quelque fois. Sans que cela devienne systématique. Elles sont surtout agréables à l'oeil.



Depuis septembre, ce fuschia vivace bien buissonnant, acquis aux Journées des Plantes de Beauvais en 2017, est couvert de fleurs discrètes.

11 commentaires:

  1. Coucou Lucie,
    Il est indéniable que tu as la main verte...
    Le temps déraille, hier nous avons croisé des papillons !
    Ce matin pluie...
    Passe une très bonne semaine A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que je laisse faire les choses en leur donnant un coup de pouce. Je n'ai pas de plante sophistiquée ou inadaptée à notre jardin

      Supprimer
  2. Quel jardin! Il me semble que tu as de tout. Tu aurais vite fait de faire le tour du nôtre. ;-) Il faut dire que j'ai passé tellement de temps dans les précédents que j'aimerais mieux recevoir l'aide de quelqu'un qui me dit quoi faire et où ce qui ne devrait pas tarder si cette saleté de C-19 se termine un jour.
    Non, non j'ai lu le livre dans l'original, il n'y a pas de traduction mais j'aurais eu tout autant besoin du dictionnaire en français... J'ai demandé une explication hors antenne à Claude sur son utilisation de l'eau de Javel.
    Tant que je te tiens 😉 aurais-tu une idée de l'origine de l'expression "au diable bouilli"? D. retient mieux lorsque je lui explique... mais je n'ai rien trouvé à part le fait que le diable est éloigné de Dieu et qu'il cuit donc bout à l'occasion?? mais ce n'est pas très convaincant. Je me suis faite la réflexion "Lucie doit savoir".
    Bon je m'éloigne en emportant la vision de cette douce rose de ROnsard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Conseille à Thérèse pour "bouilli" de consulter le "Littré".
      Il faut rechercher dans le contexte ?????

      Supprimer
    2. Dans le jardin je fais des essais. Parfois je me souviens de ce qu'était notre jardin il y a quelques années et cela me surprend alors (quand il y avait des asters partout à l'automne ou beaucoup de beaux hostas au printemps par exemple). Un jardin change et évolue à l'insu parfois du jardinier, il vieillit pas toujours comme on le souhaiterait

      Je ne connais pas le "diable bouilli" à la différence du "diable vauvert" que mon père employait beaucoup. J'ai trouvé ICI ceci :
      "Aller au diable bouilli. C’est aller au diable, au diable Vauvert.
      Peut-être cette expression repose-t-elle (comme tant d’autres) sur un jeu de mots. Rien d’impossible qu’un farceur, fatigué d’entendre toujours parler du Diable au Vert, ne se soit avisé de substituer au diable vert (cru) un diable passé à sa propre chaudière et ne l’ait servi cuit ou, plus exactement bouilli (Entendu à Rennes : au diable rôti).
      Cette explication hasardée dans l’Intermédiaire des Chercheurs en 1903, n’a pas, jusqu’ici, été réfutée."

      Supprimer
  3. Bonjour Marguerite, un jardin multicolore et foisonnant fort bien entretenu. Qu'il est beau et noble ce rosier grimpant Pierre de Ronsard ! Classieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jerry ! "Classieux" me plait beaucoup et va bien au rosier Pierre de Ronsard !

      Supprimer
  4. Elles sont merveilleuses ces roses, leurs tiges sont un peu fragiles pour les lourdes roses. "Une palissade pour éloigner de la façade" voilà ce qu'il me faut, à mettre en place au printemps. Je vais faire un tour pour voir ce qui est le plus facile à installer.
    "Fleurs d'automne", presque d'hiver...c'est un peu effrayant.

    RépondreSupprimer
  5. Coup de coeur pour le retombé impeccable de la fleur du fuschia et la mise au point tout aussi impeccable.
    Et le bleu fascinant de la fleur de bourrache.
    Bonne semaine, Lucie !!

    RépondreSupprimer
  6. Mon rosier Pierre de Ronsard s'accroche, il n'est pas fulgurant mais j'y tiens!
    j'ai des fushias bien vivaces, en revanche, mais ils sont rouges coeur bleu, encore en fleurs ici et là, c'est épatant .
    Juste une petite bourrache venue là sans savoir comlent, elles ont un joli bleu...

    RépondreSupprimer
  7. La rose est parfaite.
    La bourrache me fait penser à un lutin.
    Très beau fuchsia, on croirait un abat-jour en opaline. Les fuchsias roses sont plus rares que les rouges, non ?

    RépondreSupprimer